H.323

L’utilisation du protocole H323 se fait dans le cadre d’une communication en temps réel, les fonctions de type visioconférence (signalisation, enregistrement, contrôle d’admission, transport et encodage). C’est le leader du marché pour la ToIP, Il s’inspire du protocole H.320.

Ce protocole définit plusieurs éléments de réseaux :

Les terminaux : Dans un contexte de téléphonie sur IP, deux types de terminaux H.323 sont Aujourd’hui disponibles. Un poste téléphonique IP raccordé directement au réseau Ethernet de l’entreprise. Un PC multimédia sur lequel est installée une application compatible H.323.

Les passerelles (ou « gateway ») : Elles assurent l’interconnexion entre un réseau Ip et le réseau téléphonique, ce dernier pouvant être soit le réseau téléphonique public, soit un IPBX d’entreprise. Elles assurent la correspondance de la signalisation et des signaux de contrôle et la cohésion entre les médias. Pour ce faire, elles implémentent les fonctions suivantes de transcodage audio (compression, décompression), de modulation, démodulation (pour les fax), de suppression d’échos, de suppression des silences et de contrôle d’appels. Les passerelles sont le plus souvent basées sur des serveurs informatiques standards (Windows NT, Linux) équipés d’interfaces particulières pour la téléphonie (interfaces analogiques, accès de base ou accès primaire RNIS, interface E1, etc.) et d’interfaces réseau, par exemple de type Ethernet.

Les portiers  (ou « gatekeepers ») : Ils doivent réaliser la traduction d’adresse (numéro de téléphone – adresse Ip) et la gestion des autorisations. Cette dernière permet de donner ou non la permission d’effectuer un appel, de limiter la bande passante si besoin, et de gérer le trafic sur le LAN.

Trois protocoles de signalisation sont spécifiés dans le cadre de H.323 :

RAS (Registration, Admission and Status) : Ce protocole est utilisé pour communiquer avec un Gatekeeper. Il sert notamment aux équipements terminaux pour découvrir l’existence d’un Gatekeeper et s’enregistrer auprès de ce dernier ainsi que pour les demandes de traduction d’adresses. La signalisation RAS utilise des messages H.225.0 6 transmis sur un protocole de transport (Udp, par exemple).

Q.931 : H.323 utilise une version simplifiée de la signalisation RNIS Q.931 pour l’établissement et le contrôle d’appels téléphoniques sur Ip. Cette version simplifiée est également spécifiée dans la norme H.225.0.

H.245 : ce protocole est utilisé pour l’échange de capacités entre deux équipements terminaux. Par exemple, il est utilisé par ces derniers pour s’accorder sur le type de codec à activer. Il peut également servir à mesurer le retard aller-retour (Round Trip Delay) d’une communication.

Une communication H.323 se déroule en cinq phases :

–          Établissement d’appel

–          Échange de capacité et réservation éventuelle de la bande passante à travers le protocole RSVP (Ressource Reservation Protocol)

–          Établissement de la communication audio-visuelle

–          Invocation éventuelle de services en phase d’appel (par exemple, transfert d’appel, changement de bande passante, etc.)

–          Libération de l’appel.