Stratégie Voip/Toip pour une TPE

Aujourd’hui, une  TPE (pharmacie, notaires, cabinet de médecin, etc..) dispose d’un petit autocom local (Diatonis de France Telecom par exemple) avec un ou deux abonnements T0 (2 ou 4 lignes simultanées), d’un fax sur ligne analogique séparée et d’un accès ADSL.

L’approche centrex de type  FAI est de loin la plus abordable financièrement pour ce type de cible.

Attention toutefois à ne pas négliger l’aspect sécurisation des liens  télécoms car une TPE dispose  plus souvent d’une seule ligne ADSL (grand public) sans notion de garantie de temps de rétablissement, compte-tenu du prix bon marché d’un accès ADSL en France et surtout sans notion de qualité de service.

Dans un mode de type centrex, ou ASP (Application Service Provider), il faudra secourir le lien ADSL existant à l’aide d’un lien SDSL (symétrie des flux) qui permet de disposer de GTR de 4 heures et de QoS au travers de l’offre opérateur souscrite (VPN).

 

tpe ipbx

La TPE sous-traite la fourniture d’une offre « dual-play » données et voix.

La solution données/voix est centralisée et sécurisée chez l’opérateur par l’intermédiaire de serveurs applicatifs (web, smtp, pop, ftp..), de serveurs clusterisés (autocom, firewall), ainsi que de liens internet redondés.

Le nombre de téléphones SIP est limité car leur utilisation est fonction de la bande passante de la ligne ADSL. Pour un lien 1 Mbs/ 256kbs, il faut se limiter à 2 téléphones :

Téléphone 1 : bande passante réservée de 64 kbs.

Téléphone 2 : bande passante réservée de 64 kbs.

Données : bande passante réservée de 128 kbs.

Laisser un commentaire